QUESTIONS ET REPONSES SUR LACTRASE® ET L’INTOLÉRANCE AU LACTOSE

Qu’est-ce que le lactose?

Le lactose désigne le glucide naturel contenu dans le lait. Ce disaccharide est constitué de deux glucides simples, le glucose et le galactose. Le lactose n’est pas absorbé par l’intestin grêle et ne peut donc pas être mis à profit par l’organisme. Par contre, les glucides simples, le glucose et le galactose, sont des substances nutritives facilement assimilés et utilisés par l’organisme. Pour cela, le lactose doit être décomposé par l’enzyme lactase au cours de la digestion dans l’intestin grêle.

Qu’est-ce que le déficit en lactase?

Si l’organisme ne produit pas de lactase en quantité suffisante (déficit en lactase), le lactose atteint les parties terminales de l’intestin (côlon) sans avoir été dégradé, et il y fermente sous l’action de bactéries intestinales. Après ingestion de laitages, le sujet peut développer des symptômes tels que des douleurs abdominales, des ballonnements, des lourdeurs d’estomac ou des diarrhées. On parle alors d’intolérance au lactose.

On distingue trois formes de déficit en lactase:

  1. Le déficit en lactase primaire
  2. Le déficit en lactase secondaire
  3. Le déficit en lactase congénital

La quantité de lactase dans l’intestin grêle est maximale chez le nourrisson pendant la période de l’allaitement puis elle diminue progressivement chez la plupart des personnes pour des raisons génétiques. Ce déficit en lactase dit primaire est donc le résultat du processus de vieillissement normal observé dans la majorité de la population adulte mondiale (70% - 90%). Ainsi, presque la majorité des populations en Afrique et en Asie ne tolèrent plus le lactose. En Suisse aussi, environ 15% des adultes présentent un déficit en lactase primaire.

Différentes pathologies des intestins, comme Morbus Crohn, Colitis ulcerosa et autres maladies inflammatoires de l’intestin (par exemple en raison d’infections intestinales d’ordre viral ou bactérien), peuvent entraîner un déficit en lactase dit secondaire. Le déficit en lactase secondaire disparait généralement lorsque les lésions sont guéries.

Dans le cas du déficit congénital en lactase très rare, le nouveau-né est dépourvu du gène responsable de la production de lactase. L’organisme est alors incapable de produire cette enzyme. L’alimentation de ces nourrissons doit être totalement exempte de lactose.

Comment diagnostiquer un déficit en lactase?

Beaucoup de personnes présentant un déficit en lactase reconnaissent elles-mêmes qu’à partir d’un certain âge, elles ou leurs enfants ne digèrent plus très bien le lait ou les produits lactés. A ceux qui ne se satisfont pas de la simple observation de la diminution de la tolérance au lait et aux produits lactés avec les années, trois procédés de détection d’un déficit en lactase sont offerts:


  1. Un test de tolérance du lactose suivi d’une analyse du taux glycémique dans le sang
  2. Un test de tolérance du lactose suivi de la mesure de la concentration en hydrogène dans l’air exhalé (test de l’haleine H2)
  3. Un test génétique

» Plus d’informations ...

Que faire?

On peut bien sûr renoncer au plaisir de consommer du lait et des laitages. Ceci n’est ni satisfaisant et ni bon pour la santé si l’on considère toutes les substances nutritives et vitales que contiennent les laitages. Mais, de nombreux aliments dissimulent du lactose. C’est pourquoi il est souvent difficile de trouver des denrées qui ne contiennent pas de lactose.

Avec Lactrase®, il n’est pas nécessaire de renoncer à la consommation d’aliments et de boissons contenant du lactose.

Lactrase® est un additif alimentaire requis pour des motifs physiologiques nutritionnels conçu pour l’alimentation spéciale en cas de décit en lactase.

La lactase contenue dans Lactrase® coupe le lactose en deux sucres plus petits, le sucre de rasin (glucose) et le galactose. Lactrase® permet donc de digérer, en général sans problème, lait et laitages. L’apport des substances nutritives essentielles, minéraux et vitamines contenus dans le lait, en particulier protéine, calcium, vitamines A et D, est ainsi assuré pour l’organisme.

D’où provient la lactase contenue dans Lactrase®, où est-elle libérée et qu’advient-elle après son ingestion dans le système digestif?

L’enzyme lactase contenue dans Lactrase® n’est pas d’origine animale. Elle est fabriquée à l’aide du champignon Aspergillus oryzae. Ce champignon est utilisé depuis des dizaines d’années dans la fabrication d’enzymes alimentaires. Après son ingestion, la gélule se dissout dans l’estomac en l’espace de quelques minutes et libère la lactase qu’elle contient, la mettant à disposition pour l’hydrolyse du lactose présent dans le chyme. La paroi des gélules n’a pas à être résistante au suc gastrique pour protéger l’enzyme que nous employons, car Lactrase® contient de la lactase dite "acide". Cette dernière a la propriété particulière d’être très efficace dans le milieu acide de l’estomac rempli après ingestion d’aliments. L’enzyme lactase est une protéine. Après être passée, avec le chyme, de l’estomac dans l’intestin grêle, elle est digérée comme toute autre protéine alimentaire (par exemple, protéine de la viande ou de l’œuf) et séparée en acides aminés. L’enzyme n’est ni absorbée par l’intestin grêle, ni elle n’a d’effets sur l’organisme. L’action de la lactase se limite uniquement à l’hydrolyse du lactose contenu dans le chyme.

Comment utiliser Lactrase®?

Vous devez déterminer vous-même la quantité de Lactrase® qui vous convient. Nous recommandons de mélanger le contenu de 1 – 2 gélules de Lactrase® pour 5g de lactose (voir tableau) directement dans les aliments ou boissons contenant du lactose, mais pas dans du chaud car les enzymes sont sensibles à la chaleur. Les gélules sont faciles à ouvrir. Pour cela, pressez légèrement les deux parties de la gélule puis tirez sur les deux en même temps pour les séparer. La présentation en gélules permet de doser exactement la quantité souhaitée, de manière fiable et économique. En alternative, les gélules peuvent aussi être ingérées sans les ouvrir, immédiatement avant ou pendant le repas.


2017 Société Pro Natura Gesellschaft für gesunde Ernährung mbH | Mentions légales